Tenez-bon , dans ce Pays anarchique.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sanctuary [Takeru]

Aller en bas 
AuteurMessage
Frekia Ryn

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : En train de courir, voire voler, avec les pixies

MessageSujet: Sanctuary [Takeru]   Dim 27 Mar - 17:51

Va cours vole...[Corneille]
Au hasard d'un course poursuite. Au hasard d'une course toute simple. Qui irait le plus
vite ? Elle ou son poursuivant ? Oh... tant qu'elle courait. Ce que c'était bon, de sentir le vent fouetter son visage, d'avoir cette sensation de flottement dans les jambes. Je vole. Voilà ce que lui chantait chaque partie de son corps. Je vole. Les Pixies et autres fées seules pouvaient l'apercevoir. Elles étaient sur un pied d'égalité. Ces créatures qu'elle seule voyait, à la frontière du rêve et de la réalité. Si on partait de l'hypothèse que le mot réveil était un mot-valise... il serait formé à partir de rêve d'éveil, non ? Un gigantesque fantasme collectif.
Voilà, elle s'était trop élevée. Elle et son esprit avaient plané bien trop haut... plus dire sera la chute. Elle s'écrasa par terre, la cheville endolorie. Ravalant ses larme de dépit, elle s'assit. Plus personne à l'horizon. Bien... il serait peut-être temps de voir où elle était arrivée. Du rouge. À perte de vue. Que fichait ce champ de coquelicots ici ? Il semblait tellement... hors du temps. Était-il vraiment dans la ville ? Elle retomba allongée et savoura ce calme et cette sensation de bien être. Depuis combien de temps ne l'avait-elle pas ressentie ? Une éternité. L'éternité. Voilà ce qu'elle pensait de ce champ, il lui évoquait l'éternité. Restait à savoir que faire, maintenant.

Faire rire, c'est faire oublier...[Hugo]
Un éclat de rire s'échappa de sa gorge. Elle se mit à rouler dans tous les sens et se releva pour tourner de plus belle en dansant presque. Se sentir vivante. Ses soucis lui paraissaient lointains, presque irréels. Seul le présent comptait. Et le présent, c'était elle sautant et riant dans une marée rouge oscillant au gré de la brise. Elle avait retrouvé un sanctuaire. Elle commençait déjà à s'échapper. Quelle était donc cette réalité dans laquelle plongeaient tous ses hommes et femmes dès la naissance ? Une prison. La réalité est une prison dans laquelle elle avait foncé elle-aussi. Et maintenant ? On la poursuivait à chaque coin de rue... une prison dans la prison, quelle blague.

Diantre
Un bruit de pas se fit entendre. On l'avait déjà retrouvée ? Une moue se forma sur son visage d'enfant. Elle aurait aimé profiter encore plus de ce sentiment de sérénité. Elle ne se retourna pas, tournant le dos à l'inconnu. Tant pis. Si elle mourait, ce serait dans son sanctuaire.

"Qui est là ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeru

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 24
Localisation : Auprès des peluches

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Dim 27 Mar - 19:43

Pourquoi les femmes existaient-elles? Après tout, les hommes pouvaient très bien se passer de cette race inférieure. La vue de l'une de ces immondes créatures mettaient Ikaku hors de lui. D'ailleurs, il venait d'en croiser une qui se pavanait dans les rues, heureuse de vivre. N'importe quoi... Elle l'avait regardé avec un large sourire, ce qui avait le don d'agacer le junkie. Tant pis pour elle, j'la démonte.

Il se mit aussitôt à la poursuivre pour exterminer cette abomination de la nature. Rien que de la voir courir comme une enfant le fit bouillonner à l'intérieur. Cependant, et de façon plutôt inattendue, Ikaku s'arrêta. Il se tordit de douleur, mais une douleur des plus insupportables, même pour un masochiste. Il étouffait contre ce tumulte qui naissait dans sa conscience, dans son être. ARRETE, ARRETE!!! Il essaya de se relever, en vain. La douleur agissait comme une enclume qui rabattait sa tête, à chaque fois qu'il essayait de la relever. Que lui arrivait-il? Pourquoi Takeru avait décidé d'intervenir? Il n'avait jamais essayé de prendre le dessus alors pourquoi maintenant? Tant pis, la douleur était telle qu'il céda, laissant place au tendre junkie.

Pour la première fois de sa vie, Takeru avait assister aux même scènes que sont impitoyable conjoint. Tout ceci était grâce aux doux visage de la jeune fille, il fallait absolument qu'il sache qu'elle en était la raison. La jeune inconnue l'avait semé, mais il la retrouva enfin dans un champ de coquelicot. Elle dansait gracieusement parmi les fleurs de couleurs rouges et sembla se rendre compte de son imprévisible visite mais l'ignora en lui tournant le dos. Un doux visage pour une douce voix. Takeru en était troublé.


- Je m'appelle Takeru, répondit-il vaguement. Quel est ton nom?


Dernière édition par Takeru le Jeu 31 Mar - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frekia Ryn

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : En train de courir, voire voler, avec les pixies

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Jeu 31 Mar - 18:14

Takeru... elle répétait son nom doucement, comme pour s'habituer à sa sonorité. Elle le prononçait sur différents tons, ignorant superbement l'inconnu pour une seconde. Joli nom. Un temps de répit en plus. Et le sien ? Elle ne l'avait jamais prononcé. Elle ne s'en rappelait pas, même devant les policiers, si bien qu'elle se trouvait dans de sales draps à l'arrivée. Elle l'aurait presque oublié si les Pixies ne le lui avaient pas soufflé le mot... bon signe. Si elles le lui soufflaient, cela voulait dire qu'elle pouvait avoir confiance en ce Takeru... n'est-ce pas ? Se retournant brusquement et, faisant le signe de paix, un grand sourire au lèvres, elle dit :

« Moi c'est Frekia Ryn ! »

Elle détailla son interlocuteur. Le premier être humain autre que policier à lui parler calmement, autrement que pour l'interroger sur sa présence parmi les Rebelles... s'approchant un peu plus, elle effectua une légère révérence, comme toute princesse digne de ce nom. Son sourire s'élargit puis :

« Ça va ? Toi aussi tu es poursuivi ? »

Il lui semblait être à peine plus âgé qu'elle, ce pourquoi elle le tutoyât directement. Ne tenant vraiment pas en place, elle sautilla gaiement autour dudit Takeru,l'examinant sous toutes le coutures en chantonnant on-ne-savait quelle chanson sortie de son esprit rempli de rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeru

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 24
Localisation : Auprès des peluches

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Jeu 31 Mar - 18:43

- Frekia Ryn? C'est cool comme nom!

Le junkie ne savait pas comment réagir face à cette charmante inconnue. Depuis ses 5 ans, il avait peur des femmes... Enfin, pas de leurs personnalités variées ou de leurs excès d'humeur mais plutôt de leur fragilité. A n'importe quel moment, Ikaku pouvait prendre la relève et massacrer ces créatures innocentes. Cependant, son maléfique conjoint ne manifestait aucun désir de refaire surface ce qui créa le doute dans l'esprit de Takeru. Pourquoi avec elle ce changement d'âme n'avait pas lieu? Il y a des questions qu'on ne devrait pas se poser... A moins d'aimer la torture, ce qui était la cas du blondinet. Sauf que là ce phénomène était provoqué par une essence féminine dont l'arôme ajoutait un goût étrange à la saveur de la douleur psychologique.

Les hommes avaient un don pour la torture, les femmes en avaient pour la tendresse.

- Il me semble que c'était moi qui était à tes trousses.. Enfin, il s'agissait plutôt d'Ikaku: mon double, mon conjoint ou ma malédiction. Appelle-le comme tu veux.

La jeune femme effectua alors des sauts d'excitations en chantant une belle chanson, tout en l'examinant de part et d'autre. Les femmes étaient-elles toutes ainsi? Bien sûr que non... Après tout, elle était la seule femme avec qui Takeru ait le loisir de discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frekia Ryn

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : En train de courir, voire voler, avec les pixies

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Ven 1 Avr - 20:15

Comme on se retrouve...
Alors c'était lui, son poursuivant ? Il ne lui avait pas semblé très amical. Ikaku. Ce nom la rendit pensive. Il sonnait durement dans sa tête. Une chose était au moins certaine : ils étaient deux. Son premier personnage de conte de fées était arrivé en trombe, lui courant après jusqu'à un champ de coquelicots : un mélange de Prince charmant et de dragon. Peut-être même carrément la Bête. Malédiction ? Comme les loups-garous ? Le sort qui lui promet une vie de malheur éternel de par cette apparence hideuse ou cette beauté obligée de cacher sa chair en putréfaction... Non, pas à ce point. Oui, Ikaku était le méchant Dragon et Takeru le Prince. C'était cool ! Elle sourit encore plus, si c'était possible. De la retenue émanait de ce garçon... avait-il peur ? C'était bizarre... mais après tout, les Princes étaient toujours comme ça, dans les contes, non ? Attendez ! Prononcer son nom le fera revenir...
« Je ne l'appellerai pas, sinon, il va revenir ! Il n'a pas l'air de m'apprécier, vu qu'il m'a pris en chasse assez rageusement... »
That's the question...
Pourquoi ? Elle n'avait rien fait de mal, pourtant. Bon, de toute manière, cela lui avait permis de voler au milieu des Pixies, ce qui, il fallait l'avouer, lui avait manqué ces derniers temps... plus grand monde ne la poursuivait, malheureusement. Tant mieux, d'une certaine façon. Elle devait en avoir le coeur net. Bien qu'elle ait rapidement compris l'hostilité de cet Ikaku il fallait qu'elle le sache.

« J'aimerais savoir... pourquoi ? Pas que ça m'ait déplu, au contraire mais... je ne comprend pas ! Tu peux m'expliquer ? Et après, je te promets, on fait la course ! »

Elle avait arrêté de sautiller. Sa main tendue vers Takeru en un geste d'invite. Une enfant. Voilà ce qu'elle était. Elle ne savait rien. Du tout. Mais elle s'en accordait, apprenant chaque jour, mais pas trop. Trop de connaissances tuent l'imagination et l'onirisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeru

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 24
Localisation : Auprès des peluches

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Sam 2 Avr - 18:54

D'accord. Alors les femmes sautillaient lorsqu'elles posaient des questions et s'arrêtaient net lorsqu'elles s'interrogeaient. Takeru était comme pétrifié devant ce qui pourrait être l'incarnation de l'innocence. Il ne comprenait pas... Il était chaleureux alors qu'Ikaku était froid. La théorie des éléments ne voulait-elle pas que le feu l'emporte sur la glace? Ou bien était-ce impossible du fait qu'il s'agissait de deux entités qui ne pouvaient se confronter concrètement? L'abstraction inversait les rôles ou plutôt, elle inversait toute logique que l'Homme s'était faite.

L'Homme n'est pas néfaste lorsqu'il s'interroge.

Une hypothèse s'encra soudainement dans l'esprit de Takeru. Mais oui! Il s'interrogeait, depuis qu'il a vu cette jeune inconnue, il ne cessait de se demander pourquoi ce phénomène étrange s'était produit. Il semblerait que son double maléfique ne surgisse pas tant que l'autre se tourmentait l'âme de questions sans réponses. Leur présence était si imposante qu'Ikaku ne parvenait peut-être pas à s'y infiltrer, à s'en débarrasser.

Mais tout ceci n'était qu'une simple suggestion. Il fallait récidiver pour en avoir le coeur net.

- Ikaku hait les femmes. Il ne supporte pas leur vue et les tue sans pitié. Ne demande pas de lui parler il t'anéantirait, te torturerait. En plus je ne peux pas lui céder ma place délibérément. Je suis beaucoup plus troublé que d'habitude, c'est peut-être pour ça que j'ai repris le contrôle de mon corps.

Il prit la main de la jeune femme et la caressa. C'était agréable, doux et soyeux. Elle était sans doute la source de toutes sensations et émotions que le junkie ignorait depuis toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frekia Ryn

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : En train de courir, voire voler, avec les pixies

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Dim 17 Avr - 14:29

[HRP : Temps d'attente impardonnable ! Pardon ! ><]

- Ikaku hait les femmes. Il ne supporte pas leur vue et les tue sans pitié. Ne demande pas de lui parler il t'anéantirait, te torturerait. En plus je ne peux pas lui céder ma place délibérément. Je suis beaucoup plus troublé que d'habitude, c'est peut-être pour ça que j'ai repris le contrôle de mon corps.

Es war einmal...

Chuter. Elle eut l'impression de chuter en entendant ce simple mot. Torture. Il lui semblait familier. Il semblait faire voler en éclats tous ses rêves et ses espoirs. Un mot néfaste. L'atmosphère s'alourdit et elle déglutit, se débrouillant pour ne plus avoir cette sensation d'étouffement. Pourquoi cette réaction démesurée ? Ne l'avait-elle pas entendu lors de l'une de ses nombreuses arrestations, sans en comprendre le sens ? Elle décida de le demander. Après une brève hésitation et une reprise de souffle, elle glissa, d'une voix candide, presque pleine d'espérance de s'être trompée sur la signification de ce nom :

« Torture ? Qu'est-ce donc ? »

...ein kleines Mädchen, die in Märchen lebte...


Elle le laissa caresser sa main, toujours dans les pensées. Elle avait les yeux dans le vague, ses pensées vagabondant dans son monde, à la recherche de quelque chose équivalent à l'horreur que lui inspirait cette 'torture' qui semblait n'exister que dans le monde du dehors... elle comprenait pourtant le mot tuer. Dans tous les cas, tout était obscur. Elle posa sa seconde main sur celle de Takeru et, de nouveau, arbora son sourire. Elle l'entraîna un peu plus à l'intérieur du champ de coquelicots, fredonnant une chanson comme ça. Ne pas y penser. Il ne fallait pas.

« Toi aussi, tu es troublé ? En fait, tu es la première personne que je rencontre et avec laquelle je parle d'autre chose que de ma présence parmi les rebelles alors que je suis une Junkie, ce qui est parfaitement faux. Je suis une Rebelle... et toi ? J'ai toujours vécu dans la peur du dehors, le Grand Méchant Loup rôde dans les villes. Les gens ont peur des loups et des épidémies, mais ce sont justement eux qui les ont amenés en ville, et continuent de les faire vivre. C'est triste...! »

...aber si war traurig. Sie könnte sehen, was alles nicht sehen kann...

Elle s'assit, ayant changé d'avis sur cette course. Elle fit signe au Junkie de s'asseoir à son côté. Les pixies s'étaient échappées. Ce n'était pas leur atmosphère de prédilection. Pour la première fois de sa vie, elle avait formulé ce qu'elle pensait vraiment : la vermine de l'Homme n'est amené que par lui-même et ne perdure que par sa main. Pour un instant, elle afficha de nouveau un regard triste. Chose ridicule, sûrement. Il allait lui rire au nez. Oui, elle se trompait. Ou pas. Elle se mit à rire, de son rire fou, passionné, puis s'allongea. Elle reprit sa chanson. Peut-être était-elle vraiment une Junkie ? Qu'elle se trompait sur son identité ? Bah ! de toute manière,rien d'autre ne comptait que son sanctuaire et la main qu'elle continuait de tenir doucement.

« Continue de t'interroger autant, alors... je n'aime pas cet Ikaku. Il ne faut pas dire ce nom. Il amène chaque fois plus de noirceur et d'horreur dans ma tête. Il me fait vraiment peur. »

...deswegen haben alle Menschen gedanken, dass sie verrückt war.

Les rayons de soleil lui chatouillèrent les yeux et les coquelicots lui caressèrent doucement sa seule main libre, qu'elle laissait étendue de tout son long. Pour une fois, sa journée ne se déroulerait pas sous le signe du marathon et de la course-poursuite. Elle regarda de nouveau Takeru et lui adressa son inénarrable sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeru

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 24
Localisation : Auprès des peluches

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Sam 28 Mai - 15:09

Les rayons du soleil s'infiltraient dans la peau de Takeru. Il laissa la chaleur envahir son corps comme s'il baignait dans une source régénératrice et lumineuse. Depuis combien de temps n'avait-il pas joui d'un tel bonheur? La peau de satin de Frekia Ryn l'exaltait et il sentit quelque chose brûler en lui. Une sorte de flamme naissante dansait avec enthousiasme dans son esprit, une danse frivole et pimpante s'appuyant sur le rythme cursif des battements de son coeur. Que lui arrivait-il?

Ce sentiment indicible qui s'offre à tout être penseur... L'Amour.

La trêve entre lui et sa deuxième conscience avait beau être fugace, le doux junkie profitait pleinement de ce qui pouvait être l'unique instant de repos durant toute sa rébarbative vie. Alors que le vent faisait guincher les sublimes cheveux de la belle rebelle, Takeru souriait d'un air béat, avalant des bouffées d'air frais et fredonnant une mélodie improvisée, celle du coeur qui venait de rencontrer une personne bienfaisante et altruiste.

- Tant que tu seras à mes côtés, l'ignominie qui dort en moi ne se réveillera pas de sitôt, lâche-t-il finalement. La torture est un affliction physique et morale. Mais je ne veux pas pervertir une âme aussi pure que la tienne avec de telles vilenies, lui apprit-il tout en caressant les cheveux de la jeune rebelle.

Il plongea son regard dans ses yeux en amande, et caressa son visage. Il n'avait jamais senti une telle sensation, un tel bien être que s'en était déroutant, la confusion l'avait submergé depuis qu'il avait rencontré cette femme au regard enjôleur et à l'allure légère. Il lui offrit son plus beau sourire.

- Je savais qu'un jour, je pouvais être attiré par une femme, déclara-t-il songeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frekia Ryn

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : En train de courir, voire voler, avec les pixies

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Dim 10 Juil - 15:16

« [...]je ne veux pas pervertir une âme aussi pure que la tienne avec de telles vilenies »

I'm not a faerie but I need More than this life so I became [Emilie Autumn]

En entendant cela, elle rit doucement, surtout quand il lui caressa les cheveux. La pureté, n'est-ce pas ? L'un des baumes les plus efficaces, d'après certains, car très difficile à préserver... Quel monde de brutes, pour reprendre cette expression cliché. Elle voulait rester près de Takeru le plus longtemps possible, encore plus maintenant, sachant que cela lui permettait de ne pas souffrir de la présence de cette moitié. Affliction physique et morale...à Blanche-neige, donc... pas très enviable...
Soudain, elle sentit qu'il lui touchait le visage et elle rougit. Rougeur qui s'intensifia quand il la regarda dans les yeux. Un noir profond, nocturne, de temps en temps traversé par une lueur trouble. Un doux sentiment l'envahit aussi. Un croisement entre le calme zen et l'ébullition totale. Une envie de hurler et tournoyer -plus que d'habitude, si possible- tout en restant en plein rêve.

Even though we don't know each other that well, I could see us like a sweet couple [Drunken Tiger]

Il dit alors ce qu'elle pensait tout bas. Attiré par une femme... et la voilà, elle aussi, attirée non pas spécifiquement par un homme mais plus par... quelqu'un. Tout court. Elle se mit à trembler. Non pas d'excitation mais de peur. L'Amour souillait tout ce qu'il effleurait, disait sa mère. Le prix à payer pour rester la pureté apportant ses bienfaits à l'humanité. Elle n'aurait pas dû partir. Elle plaqua sa main sur sa bouche avec une expression d'horreur et de douleur mêlée et s'éloigna légèrement de Takeru, les yeux baissés, étouffant ses larmes.

Will it hurt? No it won't Then what am I so afraid of ? [Emilie Autumn]

Un vent glacial souffla soudain sur les champs de coquelicots. Elle ne voulait pas le regarder, elle avait honte. Reprendre son souffle et tenter de ne plus paniquer. Attraction/répulsion. Elle le regarde d'en dessous, consciente de son comportement digne d'une petite fille, mais n'était-ce pas ce qu'elle a toujours été ? Au fond, qui a tort ? Elle, qui tombe amoureuse, le plus naturellement du monde, ou la mère calme et désabusée qui l'a élevée dans la crainte de l'Amour, de la souillure et des hommes autres que dans un conte de fée ? Son monde est maintenant remis en question... elle pourrait...


*Non. Si je continue, je ne pourrai pas l'empêcher de souffrir. Et pourtant...*


What if I'm an angel without wings to take me home [Idem]

Et pourtant, malgré cet Ikaku, elle ne pouvait s'empêcher de croire qu'elle serait tout de même heureuse. Heureuse mais pleine de culpabilité. Eh bien, de toute manière, elle n'aurait nulle part où aller, quoiqu'il arrive. Sa mère l'avait sûrement rayée de sa mémoire... Elle poussa un soupir déchirant et leva les yeux vers Takeru, les yeux rougis. Un mince sourire apparut timidement sur son visage, essayant de s'excuser.

« Pardon... je.. je... »

Les mots n'arrivaient pas à sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeru

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 24
Localisation : Auprès des peluches

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Sam 23 Juil - 13:39

La parole est d'argent mais le silence est d'or disait-on... Ce proverbe n'était pas à prendre à la légère et Takeru avait cru un instant qu'une dérogation lui avait été donnée. Mais hélas... Il y avait des règles qu'on ne pouvait enfreindre, qui ne comportaient aucune exception et la frayeur que le junkie pouvait lire sur le visage de cette créature candide le lui fit comprendre. Il avait tout gâché, ce château de carte qu'il construisait à fur et à mesure, en découvrant le coeur de la rebelle s'était effondré d'un seul coup, et la soudaine brise n'en était pas la cause.

Pourtant, il s'était déclaré d'une manière si innocente qu'en aucun cas il aurait pu prévoir une telle réaction. Il voulut la prendre dans ses bras, se mettre à genoux et la supplier de lui pardonner un tel affront. Takeru attendit patiemment qu'un mot daignât s'échapper dans un souffle de la jeune femme, un signe, un feu vert, une réponse, un regard mais... Quelque chose, n'importe quoi.

Et c'est ce qu'elle fit. Mais Frekia Ryn se sentait désorientée, prise au piège. Un chaton coincé sur une branche d'arbre en proie à un effroyable vertige... Celui de l'amour? L'attitude de cette belle fée était assez explicite pour faire comprendre au jeune blond qu'elle avait peur de tomber, que la chute fût trop importante pour qu'elle eût la force de se relever. Mais il était là lui, simple être vivant pourvu d'une fonction d'être humain dont l'amour coulait en abondance et jaillissait de la fontaine de son coeur.

Il s'approcha doucement de cet ange aux yeux embués de larmes et aux lèvres tremblantes. Il caressa sa peau laiteuse d'un geste naturellement tendre et lui vola un bref baiser.

- Tu as peur de l'amour?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frekia Ryn

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : En train de courir, voire voler, avec les pixies

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Sam 10 Sep - 21:08

Trop d'échos négatifs. Elle n'arrivait pas à parler et resta là, à bégayer pitoyablement, après ce bref baiser. Elle inspira un coup en fermant les yeux. En les rouvrant, Frekia croisa le regard du junkie. Pourquoi était-elle partie, déjà ? Pour découvrir un nouveau monde. Finalement, son coeur lâchait à la première découverte. Mais, ce n'était pas un peu comme dans les contes ? Son prince charmant arrivait, dans un décor féérique, et la sauvait du dragon. Ce dragon se trouvait-être son autre lui, mais que seraient les contes sans transformations et doubles identités ? Il lui avait volé un baiser, comme pour la réveiller de son mutisme. Quels autres signes attendait-elle ? Il lui faudrait bien sûr s'habituer à tout ça sans se laisser manger par les monstres invisibles peuplant le monde réel.
Vivre au jour le jour, la seule option qui lui restait maintenant qu'elle était partie, mais elle n'était plus seule. Il loa protègerai des gens dangereux, il serait à ses côtés. Son prince, son « happily ever after », comme il y en avait partout dans ses contes.


Pourtant, ces papillons dans son ventre et ces soudaines sensations changeantes la rendaient malade. C'était très rapide. Trop peut-être. Mais, malgré ça elle aimait cela. Elle se sentait plus vivante pendant ces minutes passées avec Takeru que pendant toute sa vie passée à attendre près de la fenêtre, ce moment où elle sortirait de sa cage. L'oiseau s'était maintenant envolé, il était temps qu'il plane.


« Ça prendra du temps avant que je ne m'y fasse, mais ne t'inquiètes pas... »


Sa voix flancha, elle prit doucement Takeru dans ses bras et se mit à pleurer franchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeru

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 24
Localisation : Auprès des peluches

MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   Mer 5 Oct - 15:15

Ce geste démesuré empli de tendresse laissa la jeune femme surprise voire même choquée. Le junkie se passa une main dans ses cheveux et se massa maladroitement la tête. Il rougissait peut-être, car il sentait une sensation de subite chaleur sur son visage qui le rendait mal à l'aise. Il ne comprenait pas. Tout ce qu'il désirait était de rassurer la rebelle et son baiser qui se voulait être réconfortant avait eu l'effet totalement inverse. Une excessive langueur s'installa dans son âme, l'amenant à une quête d'une réponse qui pourrait l'extirper d'un tel embarras. Mais tout dépendait d'elle... Son cœur était entre ses mains.
En attendant qu'elle lui offre une réponse, Takeru faisait glisser ses doigts sur la chevelure de Frekia Ryn qui était aussi soyeuse qu'un pétale de fleur. Il lui adressa un sourire qui regorgeait de patience et de bonté tout en pensant qu'il ne lui ferait jamais du mal. Elle était déjà bien trop précieuse à ses yeux et puis il avait enfin la chance de profiter de la douceur d'une femme. En fait, elle était comme un ange qui exorcisait le démon qui était en lui, et cela seulement grâce à un sourire et une aura bienfaisante.

Il eut enfin une réponse de sa part, et cela le soulagea grandement. Et pourtant, alors qu'il croyait que tout était bien qui finissait bien, la douce rebelle vint se blottir dans ses bras en pleurant à chaudes larmes. Ces sons lui fendaient le cœur à un tel point q'il se mit également à sangloter, en silence cependant pour qu'elle ne le vît pas.

- Ne pleure pas Frekia... Tout se passera bien.

Il se sentait bien sot et misérable de dire de tels propos mais rien d'autre ne lui venait à l'esprit. La seule chose qu'il fit cependant, il étreignit la jeune femme avec plus d'ardeur pour tenter de la calmer. Voilà tout ce dont il se sentait capable de faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sanctuary [Takeru]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sanctuary [Takeru]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre]- Takeru- Un petit Verre pour se Rafraîchir ....
» Le Plus Important C'Est Les Fondamentaux [PV Takeru "TK" Takaishi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le champ de coquelicots ☆-
Sauter vers: